Libérée…délivrée !!

J’ai appris ce qu’est lâcher prise aujourd’hui.
Suite à la demande de trop de cette personne qui cherche à manipuler mon collègue, il a craqué et lui a dit de laisser tomber.
En effet, il s’écroule sous ses appels incessants, ce qui l’a épuisé.

J’ai bien senti cela dès le début, mais mon collègue tenait à sa promesse. Comme il ne m’a pas écoutée au début, j’ai décidé de le laisser faire…j’ai décidé de ne plus m’inquiéter. Car c’est fatiguant aussi si je le prends trop à coeur.

Curieusement, les choses ont changé en une journée. La personne étant trop gourmande, a touché un point sensible de mon collègue.
Ce qui me fait penser qu’il faut faire confiance à l’univers. Etre en pleine conscience de ce qui se passe, faire notre mieux pour faciliter le bon déroulement de la chose, et lâcher prise sur le résultat.

Finalement, tout s’est bien passé. Laissant tomber la décision qui ne m’appartient pas, je me sens plus légère.
Ce processus n’est pas parfait, mais reste enrichissant.
Namasté !

Photo by Paul Gilmore Paulgilmore on Unsplash

« Trop gentil, trop con »

Je me souviens qu’il y a des années, un proche m’a dit cette phrase, pour m’avertir qu’il ne faut pas se laisse faire.
Oui, la gentillesse est une vertue, c’est le bon côté de la nature humaine. Mais la gentillesse sans sagesse, c’est aussi une garantie pour se faire manipuler, dans tous les sens.

Parfois, c’est pour cela que les personnes très gentilles au fond, portent un masque pour dire à tout le monde : « ne me fais surtout pas xxx !!! » Il faut quelque temps pour qu’ils vous fassent confiance, pour enfin se laisser voir la douceur de leur âme.

Car être trop gentil, courir dans tous les sens, implique également d’être distrait tout le temps, d’être éloigné de notre objectif. Satisfaire à tout prix le besoin des autres, alors que c’est aux autres de dépasser certaines difficultés, quelque part, nous les privons la chance de grandir. Il faut parfois prendre du recul et laisser faire les choses, sans intervenir. Si on intervient juste pour se sentir utile, mais n’aide pas au développement de la personne au fond, alors cette gentillesse n’est autre que l’imbécilité….

photo credit : @neonbrand

Lâcher prise / faire des choix


Hier, j’ai énervé un ami en parlant de lâcher prise. Avec les amis, on a parlé de nos projets récents. Un ami m’a parlé d’un événement, lié à un nouveau business.

Il aime bien tester plusieurs activités/opportunités à la fois, au fait, moi aussi, j’ai été séduite par cette idée même, mais l’échec m’a fait comprendre qu’il serait préférable de réuissir un business, aller au bout des choses, tout faire pour que ça marche, avant de se lancer sur autre chose. Par ce qu’après tout, l’énergie qui fait vibrer l’abondance est en synergie. Si j’arrive à faire dans un business, je peux le faire, si je le veux vraiment, dans tous les domaines.
Bien sûr, je ne ferai pas TOUT. Personne n’a ni autant d’énerige, ni d’argent pour faire 10 000 choses à la fois, et les faire tout bien. TOUT faire en même temps est tout simplement un acte suicidaire.

J’ai essayé de lui faire comprendre que l’importance de focus, mais il préférait embrasser les opportunités et les laisser venir. Il m’a dit qu’il fallait lâcher prise, et je pensais qu’on ne parlait peut être pas de la même chose. Pour lui, lâcher prise, c’est laisser venir les choses, quoi qu’il arrive, y compris les opportunités. Pour moi, il est important de vivre une vie de façon consciente. Moi qui vivais longtemps dans un mode de salariat typique et robotique : métro, boulot, dodo, en totale monotonie. Ce serait la pire des choses, si j’avais continué à laisser venir des choses. Jusq’au moment où j’ai fait un choix.
Pour moi, lâcher prise, c’est avoir un plan, un objectif dans la tête, et on fait tout le nécessaire pour y arriver, et c’est seulement après qu’on lâche prise.
A la fin de cette conversation, il s’est énervé. Je me suis excusé pour lui « imposer ma vision ».
Et vous savez quoi ? Il m’a dit qu’il avait lâcher prise après la montée des émotions, ha !
Quel est votre avis sur le lâcher prise et les choix de la vie ?
Pensez-vous qu’il faut tester plusieurs business en même temps, si on a l’aide de quelqu’un d’expérimenté ?
Laissez votre commentaire, j’aimerais connaître vos points de vue !
#lacherprise
#choix

Recrutement : la partie émergée de l’iceberg


Très souvent, dans le marketing relationnel, on cherche à savoir « comment » :
– Comment trouver plus de propects ?
– Comment recruter au tour de bras ?
– Comment ne plus « embêter » les gens autour de nous et faire en sorte que ce soit automatique ?

On cherche sans cesse une technique, une méthode, presque une baguette magique ; on construit des funnels, travaille son copywriting, devient un as dans le marketing internet…afin de mieux développer son business MLM.

Mais si on ne parle que de recrutement, alors on ne voit que la pointe de l’iceberg.
Le marketing relationnel est un vrai business, qui ne repose pas uniquement sur la vente.
C’est surtout une histoire de duplication.
Qu’est-ce qu’une duplication ? C’est transmettre son savoir-faire, pour que les nouvelles recrues puissent faire la même chose que nous, et ce, surtout dans la pratique, dans les actions.
Facile ? Pas du tout. C’est pour cela que les gens aiment bien la vente, parce qu’on n’aime peut être pas la vente, mais c’est finalement la partie la plus facile du marketing relationnel. En réalité, c’est là que les choses deviennent plus intéressantes, et c’est la clé qui permet de nous libérer du temps, de générer des revenus passifs. C’est la duplcation qui nous permet d’avoir des rentrées d’argent, même dans le sommeil, même quand on n’est pas en mesure de travailler. Sinon, quelle est la différence entre le MLM et les activités commerciales ? Si vous ne voulez pas être commercial à vie, il est temps de se concentrer sur la duplication.
Cela commence par bien s’intégrer dans un système avec des méthodes bien définies, une sorte de mode d’emploi pour ce MLM précis. A chaque nouvelle stratégie, ayez la réflection de se poser la question : « est-ce duplicable? »

– Construire un funnel et faire des publicités payantes sur les réseaux sociaux, est-ce duplicable ?
– Faire des rajouts massifs dans les groupes facebook, est-ce duplicable ?
– Parler tout de suite de son propre business aux nouvelles personnes, est-ce duplicable (si ce n’est pas suicidaire ?)

« Est-ce duplicable ? » = « Est-ce que mes associés et mes futures associés pourront le faire ? »
Si ce n’est pas duplicable, vous seul ou quelques personnes peuvent le faire, alors cette pratique ne pourra pas durer longtemps.
Dans certains cas, cela peut faire éclater toute l’équipe. « Tu peux faire des publicités parce que t’as des sous, mais moi je ne gagne rien ! » Cela peut provoquer un sentiment d’injustice. Quand l’injustice s’installe dans l’esprit des gens, elle empoisonne l’équipe.
J’aurais aimé qu’on se concentre plus sur l’aspect éducatif de ce business ; la vente ne représente qu’un tiers des trésors de ce royaume.
La recrutement n’est que le début ; la duplication, c’est la destination finale libératrice !

Myron Wentz – rencontre avec un visionnaire

Paris, 2013
Paris, 2014

Certaines rencontres vous marquent à vie, même si vous ne vous en rendez pas compte tout de suite. J’ai rencontré deux fois le Dr Myron Wentz à Paris, alors que je n’avais réalisé rien de spécial à l’époque. J’étais une personne lambda. Longtemps, je me suis renfermée dans une bulle, pour ne pas sentir certaines douleurs, ce qui me rendait hermétique également à d’autres sentiments. C’est seulement depuis que je commence à me libérer de cette carapace, que je savoure peu à peu tous les goûts subtils de la vie, et prends conscience du sens de ces rencontres et de l’impact de la vision de Myon Wentz.

Scientifique de renom

Le parcours de Myron Wentz est composé de transitions majeures, de l’allopathie à l’homéopathie. Diplômé du double doctorat en microbiologie et immunologie, il n’est pas devenu médecin, car il voulait explorer un nouveau chemin pour la santé humaine. Et il l’a fait. Il est pionnier de renommée internationale dans le développement de technologies de culture de cellules humaines et de diagnostics de maladies infectieuses. Le Dr Wentz a fondé Gull Laboratories en 1974 et a mis au point le premier test de diagnostic du virus Epstein-Barr disponible dans le commerce. En juin 2007, il a reçu le prix Albert Einstein pour réalisations exceptionnelles dans le domaine des sciences de la vie.

Naissance d’une vision

À l’âge de 17 ans, Myron Wentz a perdu son père à la suite d’une maladie cardiaque. Sa mère et son frère étaient décédés à cause de maladies dégénératives. Ces événements traumatisants, combinés à sa passion pour les sciences de la vie, ont contribué à façonner sa vision – améliorer la santé et le bien-être des personnes partout dans le monde.

Oeuvrer pour un monde plus sain et meilleur

En raison de sa vision d’un monde plus sain et meilleur, le Dr Wentz est un humanitaire et philanthrope dévoué. Après avoir vendu Gull Laboratories, il a fondé USANA Health Sciences, une première étape dans la médecine préventive : fabriquer selon les normes pharmaceutiques des compléments alimentaires qui aident à construire une santé optimale. Il a fondé en 1997 Sanoviv Medical Institute, un centre de la médecine fonctionnelle qui regroupe une panoplie complète de médecines ; plusieurs patients atteints de cancers ont pu y retrouver la santé. Il inspire la USANA True Health Fondation, une organisation caritative ayant pour mission d’aider les personnes dans le besoin et celles touchées par les crises et les catastrophes naturelles. Il a fondé le centre médical et le laboratoire Wentz en Ouganda et le centre médical Wentz au Cambodge, qui prennent soin des enfants rendus orphelins par des maladies telles que le paludisme et le VIH. En 2006, Mme Wentz a reçu le Children’s Champion Award, présenté par le Children’s Hunger Fund pour la lutte contre la faim pour les enfants.

Les Miracles invisibles

Les lectures multiples de son livre « Les Miracles invisibles » m’a permis de comprendre à quel point Myron Wentz est exceptionnel. Dans mon cas, ce constat n’était pas si évident que cela. Au début, pour moi, ce n’était que des événements successifs, certes remarquables, toutefois lointains.

Ce qui est merveilleux, c’est qu’avec mon propre réveil, le titre du livre « Les Miracles invisibles » commencent à prendre tout son sens. Je commence à VOIR certains passages. Tout un coup, ils sont devenus tangibles. Ces points de rupture, ces appels de vocation, me rappellent des moments de doute, décisifs. Vais-je choisir le chemin peu emprunté, ou le chemin battu ?

Mon histoire

Le choix de commencer une activité dans le bien-être n’est pas un hasard. Mes parents, ma soeur et moi pratiquons le qigong depuis 1987. Nous avons tendance à aller vers la médecine chinoise et toutes les médecines « douces », car nous croyons qu’il est primordial de prendre notre santé en main.

Mon père était la genèse de notre apprentissage du qigong. A l’époque, il avait une hépatite aigüe et a frôlé la mort. Après avoir tenté plusieurs thérapies, c’est le qigong qui a réellement amélioré sa santé.

Grâce au qigong, mon père a gagné 30 ans de vie supplémentaire, jusqu’à la vieillesse où toutes sortes de maladies ont recommencé à l’affaiblir. Vivant éloignée de mes parents, je voulais trouver quelque chose qui pourrait les aider tous les deux, car ma mère a subi une attaque du virus au coeur en même année.

Une vieille connaissance m’a présenté une opportunité, et c’est là que j’ai démarré un grand changement. Elle a changé ma vie.

Bien que mon père nous ait quitté en 2014, mais cette occasion m’a ouvert la porte à la nutrition cellulaire, et à une alternative au salariat. J’ai l’immense honneur de pouvoir travailler avec les meilleurs du secteur et je vais dire haut et fort que c’est 100% vrai. Cette aventure, pour moi, amoureuse de la liberté, est tout simplement sauveur.

Nietzsche a dit : « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort ».  L’entreprenariat est loin d’être un fleuve tranquille. Quoi qu’il arrive, je crois très fort que c’est au moment le plus froid de l’hiver, que le printemps est prête à prendre le relais.